Les morts de la Saint-JeanJe ne pouvais pas partir en vacances sans emmener un Wallander dans mes bagages. Mon challenge personnel va bon train, puisqu'il ne m'en reste plus que trois à lire (déjà !).

Je me suis vite sentie happée par l'enquête de celui-ci. Trois jeunes gens disparaissent après une cérémonie mystérieuse, dans une clairière, la nuit de la Saint-Jean. Peu après, les parents reçoivent une carte postale de différentes villes d'Europe, affirmant qu'ils sont partis en voyage.

Seule, la mère de l'un des jeunes n'adhère pas à cette version et harcèle la police, persuadée qu'il leur est arrivé quelque chose.

Dans le même temps, un des collègues de Wallander est retrouvé mort dans son appartement, abattu d'une balle dans le front. Les deux enquêtes d'abord dissociées, ne vont pas tarder à se rejoindre, Wallander en est convaincu. Malgré son extrême fatigue, il va venir à bout de cette affaire complexe, avec ses doutes habituels, ses coups de gueule, ses entêtements et son intuition.

S'il est aussi fatigué, c'est que l'on vient de lui découvrir du diabète. Même s'il refuse de l'admettre, il en est bien atteint et en est très perturbé. Evidement il ne se soigne pas, ou à la dernière minute, il nie être en mauvaise santé, toujours cette attitude irrationnelle quand il s'agit de lui et qui exaspère. A l'entendre parler, on pourrait croire qu'il est centenaire tellement il se sent usé !

L'enquête s'étire, la personnalité de leur collègue apparaît assez différente de l'homme qu'ils connaissaient tous, n'en est-il pas toujours ainsi ? Ce que je préfère je crois, ce sont les réflexions de Wallander sur l'évolution de la Suède, de ses institutions, de la population et bien sûr de la police.

Une série qui a un charme certain. A bientôt pour le prochain.

L'avis de Lystig

                   Logo 2             Logo 4

Henning Mankell - Les morts de la Saint-Jean - 564 pages
Points - 2012