Flo lance un projet autour de la non-fiction. Je n'y participerai pas, mais j'emboîte le pas aux copines blogueuses qui ont fait ces jours-ci une liste des lectures qui les ont particulièrement marquées. En consultant mon petit carnet, je m'aperçois que je lis une quantité non négligeable de non-fiction, dont je ne parle pas toujours sur mon blog. J'ai tout de même eu du mal à sélectionner dix titres, j'aurais voulu en citer bien d'autres ..

A11Journaux - Charles Juliet

Grâce à un excellent libraire, j'ai pu découvrir assez tôt les journaux de Charles Juliet et suivre de près leur parution. L'auteur y note au jour le jour ses impressions, ses angoisses, ses tourments, ses rencontres, sa lutte pour écrire. Les premiers sont très sombres, les derniers plus apaisés. Il fouille son intériorité jusqu'à l'os pour trouver l'homme qu'il est vraiment. C'est poignant, prenant, et beaucoup de ses interrogations peuvent trouver un écho chez le lecteur. L'art y a une place importante, Charles Juliet s'intéressant de près à la peinture et à toutes les formes d'expression. Un sensibilité exacerbée, un style sobre et dépouillé.

A4Le voile noir - Anny Duperey

Jusqu'à ce livre, Anny Duperey était pour moi une actrice charmante et légère, dont je n'imaginais pas que l'expérience puisse me toucher autant. Pour celles qui ne l'auraient pas lu, les parents d'Anny sont morts tous les deux axphyxiés dans leur salle de bains. Anny avait huit ans et c'est elle qui les a trouvés. Elle a tout occulté de son enfance, ses souvenirs sont sous "un voile noir" et c'est en regardant des clichés de son père, photographe qu'elle décide de ne plus fuir le passé et au contraire d'y replonger. J'ai rarement lu une description aussi juste sur les tourments de la mémoire enfantine. Une histoire bouleversante qui a démarré dans la rue où j'habite actuellement, berceau de la famille de l'auteur. 

A3Femmes qui courent avec les loups - Clarissa Pinkola Estes

Psychanalyste et conteuse, Clarissa Pinkola Estes nous offre ici une vision de la femme riche et nuancée. "Chaque femme porte en elle une force naturelle, instinctive, riche de dons créateurs et d'un savoir immémorial. Mais la société et la culture ont trop souvent muselé cette "femme sauvage", afin de la faire entrer dans le moule réducteur des rôles assignés". Née au Mexique, une partie de sa famille est originaire d'Europe de l'Est. Ce mélange de cultures lui a forgé un imaginaire flamboyant, j'ai énormément aimé ses contes et encore plus l'analyse qu'elle en fait, dans la droite ligne des archétypes jungiens. Un ouvrage que je relirai pour l'approfondir.

A6Un jardin pour mémoire - Jacques Lacarrière

J'ai entendu Jacques Lacarrière régulièrement à la radio, avant de découvrir ses livres. C'est un raconteur d'histoires merveilleux et intarissable, aux connaissances vastes et solides. Vous connaissez son amour pour la Grèce, pour la marche à pied (chemin faisant). J'ai choisi ce petit livre de souvenirs où il retrace son parcours depuis l'enfance. J'y ai retrouvé sa verve, sa modestie , sa droiture et son amour des autres. Si vous ne connaissez rien de lui, commencez par celui-ci.

A8Sous le regard des dieux - Christiane Desroches Noblecourt

Egyptologue de réputation internationale, l'auteur répond ici aux questions de trois interviewers. Agée de 90 ans à l'époque, elle revient sur l'enfance, son amour précoce pour l'Egyptologie et la difficulté de faire sa place en tant que femme. Dotée d'une énergie assez exceptionnelle, elle ne s'en est jamais laissée conter. Son franc-parler et son enthousiasme intact rendent ces entretiens captivants. J'ai la plus grande admiration pour ces femmes qui ont su bousculer un monde figé et innover en permanence. Attachée à un travail scientifique rigoureux, l'auteur n'en explore pas moins des pistes audacieuses. Dommage qu'elle nous ait quitté l'an dernier.

A2Le salon des berces - Gilles Clément

Si vous suivez régulièrement mon blog, vous savez que j'aime les histoires de maison et de jardin. Et ce jardinier là m'intéresse particulièrement, en fait je le mets tout en haut du podium ! Sa vision de la société, de l'écologie, de la nature, m'enchante, sa forte personnalité aussi. Dans le salon des berces, il raconte sa quête d'un terrain pour construire lui-même sa maison, dans le respect de l'environnement et chez lui ce n'est pas un vain mot. C'est aussi l'occasion d'évoquer sa conception du jardin, pour lui et auprès de ses clients. Une vision globale respectueuse de l'humain dont on aimerait qu'elle ait plus d'audience auprès de nos décideurs de tout poil. 

A12Refus de témoigner - Ruth Klüger

J'aurais pu choisir un autre témoignage de survivant des camps, Primo Lévi, Imre Kertesz, Etty Hillesum, Germaine Tillion .. mais celui-ci m'avait paru adopter un point de vue plus original, avec une critique du culte de la mémoire tel qu'il est pratiqué aujourd'hui et son refus d'être vue uniquement comme ancienne déportée. Ruth Klüger était une jeune autrichienne de 11 ans lorsqu'elle a été déportée avec sa mère. Elle a pu émigrer aux Etats-Unis en 1947 et devenir professeur, elle y vit toujours aujourd'hui. 

A10George Sand - Gustave Flaubert - Correspondance

Celui-là, c'est ma lecture gourmandise, je ne l'ai pas complètement terminé, je le picore avec parcimonie, je veux le faire durer. C'est le bonheur total et puis Flaubert habitait tout près de chez moi, les lieux dont il parle me sont familiers, je peux facilement mesurer le changement de vie et de décor depuis son époque. Quant à l'évolution des mentalités, c'est une autre histoire, il pourrait tremper encore sa plume dans l'acide pour parler de la bourgeoisie rouennaise. Ils ont eu une belle relation ces deux-là. Un de mes rêves (réalisable) est d'aller visiter la maison de George Sand.

A7Les folles d'enfer de la Salpêtrière - Makhi Xenakis

Invitée à créer des sculptures pour la chapelle de la Salpêtrière, Makhi Xenakis s'est plongée dans les archives de l'Assistance Publique et a découvert les manuscrits conservés sur les femmes enfermées là depuis Louis XIVe jusqu'à Charcot. C'est terrible, bouleversant, d'une grande cruauté. Je m'y suis reprise à deux fois avant de le terminer, les femmes reviennent de loin .. La bonne société s'est toujours arrangée pour rogner les ailes de celles qui étaient trop libres ou trop originales. J'ai vu l'exposition quand elle était à l'extérieur de la chapelle, je regrette d'avoir raté les premières semaines où elle était à l'intérieur, accompagnée des textes passant en boucle. Cà devait être très impressionnant. Makhi Xenakis est la fille de Françoise et Yannis Xenakis.

A9La ballade des pélerins - Edith de la Héronnière

Je lis tous les récits qui me tombent sous la main sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle et à ce jour, celui-ci est le meilleur. L'auteur est partie en 1977, en compagnie de trois amis sud-américains. Pour voir mon billet, cliquez sur le titre. Il est magnifiquement bien écrit, à une époque où le chemin était moins fréquenté qu'aujourd'hui, l'aventure était plus risquée.

 

Et voilà mes dix titres. J'ai essayé d'éviter les doublons avec les billets précédents. J'aurais mis par exemple en tête de liste "Passagère du silence" de Fabienne Verdier, mais Sylire l'a évoqué ces derniers jours. Et aussi "Ermites de la taïga", Ella Maillart, Alexandra David-Neel, Jacqueline de Romilly etc .. etc .. 

Je vais créer dans les jours prochains une catégorie "non-fiction" à l'avenir mes lectures seront plus faciles à retrouver.