La lionne blanche"Les esprits font partie de la famille. Les esprits sont nos ancêtres, qui veillent sur nous. Ils vivent comme des membres invisibles de notre famille. Nous n'oublions jamais qu'ils sont là. C'est pour cela que les Blancs ont commis un crime indescriptible lorsqu'ils nous ont obligés à quitter la terre où nous avions vécu génération après génération. Les esprits n'ont pas abandonné la terre qui était autrefois la leur. Les esprits détestent les bidonvilles encore plus que les vivants".

Cette troisième enquête du Commissaire Wallander qui se déroule à moitié en Afrique du Sud ne me disait rien qui vaille au départ. Finalement, je crois que c'est ma préférée à ce jour. J'ai foncé tête baissée dans l'intrigue complexe, dénouée en vrac et dans la douleur par un commissaire de plus en plus border line.

Nous avons donc d'un côté, une femme qui disparait en Suède, sans raison apparente. Son corps est retrouvé quelques jours plus tard dans un puits. Elle a été abattue d'une balle dans le front. La maison où elle a sans doute été tuée est pulvérisée à l'explosif.

De l'autre côté, en Afrique du Sud, un groupe de boers constitué en "comité" secret, prépare un attentat au plus haut niveau de l'Etat, souhaitant créer le chaos et empêcher la fin de l'apartheid qui semble se dessiner. Il n'est pas question qu'ils abandonnent leurs privilèges et le pouvoir, au profit de noirs jugés inférieurs.

Il faudra beaucoup de temps aux enquêteurs pour arriver à trouver des liens entre les deux affaires. Les cadavres vont s'accumuler, mêlant anciens du KGB, tueurs d'Afrique du Sud, ramifications en Suède avec l'arrivée d'une population hybride, issue des anciens pays de l'Est.

Les chapitres sont équilibrés entre la progression des évènements en Afrique du Sud et en Suède, avec une tension constante. L'enjeu est grave et la force du roman réside dans l'excellent portrait qui est fait de tous les protagonistes, quelque soit leur camp.

Je quitte Wallander atteint d'une dépression profonde, incertain de son retour dans les services de police .. bigre. Cette fois-ci il a mêlé sa fille Linda à son enquête. Les liens entre eux se pacifient, mais n'a-t'il pas fait une grosse erreur ? Je me suis fixée à moi-même un Wallander par mois, celui-ci a juste un peu d'avance sur le mois de mars. Vais-je pouvoir attendre Avril pour le prochain ?

Je n'ai pas trouvé d'avis. Pourtant, je sais que vous êtes nombreux(ses) à l'avoir lu. Signalez moi le vôtre.

L'avis de Violette

Henning Mankell - La lionne blanche - 430 pages
Seuil - 2004