Nager sans se mouillerJuanito Pérez Pérez mène une double vie. Quadragénaire plutôt ordinaire aux yeux de son ex-femme et de ses deux enfants, fraîchement divorcé, cadre supérieur dans une multinationale côté face. Et côté pile redoutable tueur à gages "numéro trois" pour une mystérieuse Entreprise. Il en est à sa quinzième cible, ce qui ne lui pose aucun problème de conscience. Il est efficace. Bien payé. Point.

Juste avant de partir en vacances avec ses enfants, le nouveau contrat que lui confie "numéro deux" est plutôt inhabituel. Aller surveiller une future cible dans un camping de nudistes, au sud de l'Espagne. Le voilà contraint pour la première fois de mélanger ses deux vies, ce qui ne va pas manquer d'entraîner de redoutables complications.

Après "Famille modèle" j'ai pensé qu'aucun roman ne serait à la hauteur, j'ai donc enchaîné avec ce polar sur lequel je n'avais lu que des avis sympathiques. Raté ! j'aurais pu m'en douter, en général je ne m'intéresse guère aux histoires de tueur à gages. Je me suis rapidement ennuyée. Pourtant les rebondissements ne manquent pas. En arrivant au camping, Juanito s'aperçoit que la tente d'à côté est occupée par son ex et le nouvel homme de sa vie .. un juge intègre. Il va tomber amoureux d'une belle animatrice, rencontrer une figure paternelle rassurante, lui qui n'a jamais connu son père. Il ne sait pas qui est exactement sa cible, soupçonne rapidement que c'est peut-être lui qui est visé, mais alors par qui ? Les suspects ne manquent pas, on dirait que tout le monde s'est donné rendez-vous dans ce camping. 

L'intrigue est habilement menée, nouée et dénouée avec un talent certain. Mais non, rien à faire, Juanito ne m'a convaincue dans aucun rôle. Ni dans celui du tueur fatigué, ni dans celui du père découvrant ses enfants, ni dans ses amours plus sexuels que romantiques.

Logo 6 

L'avis d'Amanda

L'avis de Moustafette, sur le dernier livre de l'auteur

Carlos Salem - Nager sans se mouiller - 295 pages
Actes Sud - 2010