... avec Carole Martinez. Je l'attendais avec impatience et je n'ai pas été déçue. J'avais déjà eu l'occasion d'échanger avec elle il y a deux ans, sur "le coeur cousu" et je me souvenais de sa spontanéité, sa disponibilité et son naturel. Le succès et le Goncourt des Lycéens ne l'ont pas changée, elle est toujours aussi enthousiaste et a l'art de raconter avec fougue la génèse et le déploiement de ses personnages.

A2

Cette fois-ci, il s'agissait d'Esclarmonde "celle qui éclaire le monde" jeune fille de 15 ans, qui choisit d'être emmurée plutôt que d'accepter un mariage qui ne lui convient pas. Carole Martinez explique qu'Esclarmonde ne devait pas prendre autant d'importance dans son roman au départ, mais qu'elle a été débordée.

A3

Ayant lu "du domaine des murmures" avec émotion fin août , je n'ai pas besoin d'être convaincue, mais je crois que Carole Martinez ferait craquer le plus récalcitrant des lecteurs, elle s'agite, elle s'échauffe, elle digresse, elle lit, on y est, on a envie d'en savoir plus. Je la verrais très bien enregistrer la version audio de son roman, je la verrais très bien aussi interpréter Esclarmonde sur une scène de théâtre.

Au moment des signatures, elle prend son temps pour échanger avec ses lecteurs, elle écoute et elle personnalise ses dédicaces, bref vous l'aurez compris un grand moment de plaisir.

A4

Pour un compte-rendu détaillé, non moins enthousiaste, mais nettement plus pro, je vous envoie chez Valou, blogueuse dont j'ai fait la connaissance à cette occasion.

Les impressions de Clara Géraldine et Liliba

Carole pour le troisième roman, c'est quand tu veux ....

A1