L'astronome aveugle"Lorsqu'il admit l'approche inéluctable de la cécité, l'astronome éprouva d'abord un grand sentiment d'injustice et de révolte. Mais son coeur était droit, son âme était noble. Il n'imputa son malheur ni à dieu ni à diable ; il comprit qu'à trop scruter les corps célestes, il avait dû faillir un jour à regarder en face quelque vérité de cette terre, et sut que l'heure était venue de tourner ses regards en lui-même, à la recherche de cette vérité. Quand sa vue eut baissé au point qu'il ne se sentit plus capable de remplir auprès du roi ses fonctions d'interprète des volontés du ciel, il l'alla trouver".

Que voilà un livre rafraîchissant, j'ai eu l'impression de retourner à mes lectures d'enfant en plongeant dans ce conte philosophique ou le merveilleux cotoie le dangereux, ou l'on rivalise de bravoure et de générosité, sans oublier les noirceurs de l'âme humaine.

L'astronome qui était bien en cour, réfugié dans sa tour d'ivoire depuis de nombreuses années, est bien obligé de renoncer à sa charge lorsqu'il devient aveugle. Plein d'angoisse à l'idée de ne plus jamais voir la voûte céleste, il est soudain happé par l'appel du ressac, la rumeur de la mer, dont les vagues viennent lécher les remparts du royal château. Il prend sa canne sculptée, cadeau du roi et se met discrètement en route, accompagné de son précieux chat, fidèle compagnon aux réactions quasi-humaines.

Il va suivre toujours le bord de mer, dormir à la belle étoile, rendre des services à la mesure de ses moyens, travailler pour se nourrir, participer à la vie des villageois, et découvrir la nature, les éléments, humer toutes les odeurs, deviner ce qu'il ne voit pas, jusqu'à ce qu'il arrive à un phare au sommet d'une falaise, dominant un port.

Là, il va rencontrer le gardien chargé d'entretenir toutes les nuits le feu qui permet aux navires d'entrer sans encombre dans le port. S'ensuivra une belle amitié, mais le roi n'est pas toujours là où on l'attend, et l'astronome le retrouvera sur sa route ..

L'écriture est poétique et colorée, se rapprochant du style du moyen-âge et faisant la part belle aux sensations et aux émotions, le personnage de l'astronome m'a un peu fait penser aux vieillards hauts en couleurs d'Henri Vincenot (le pape des escargots), les âmes sont nobles et élevées et le surnaturel n'est pas loin, avec un panache réjouissant. Et si vous vous posez la question, l'amour n'est pas oublié, il y a de jeunes et belles donzelles dont le rôle n'est pas anodin.

Une courte nouvelle clôt le livre "le roi, le peintre et l'avocette". L'histoire est tout aussi belle, avec toujours la présence de la mer qui est un personnage à part entière. Là, encore le peintre est bien en cour auprès du roi qui le comble de bienfaits. Il a la faculté de peindre ce que personne ne voit encore. Tout ira bien, jusqu'au jour où le malheur s'annonce ..

J'ai pris un grand plaisir à découvrir l'auteur que je ne connaissais pas et je remercie Pascale, qui a eu la gentillesse de faire voyager l'astronome, dont je ne doute pas qu'il soit toujours quelque part parmi nous, sous quelque forme que ce soit.

L'avis de Antigone Kathel Keisha Yv

Logo 6

Anne-Catherine Blanc - L'astronome aveugle - 150 pages
Ramsay Littérature - 2009