Maggie O'FarrellLexie et Elina, deux femmes à quarante ans de distance, toutes deux troublées par la maternité, et que rien d'autre ne semble réunir. Il faudra attendre la moitié du roman pour saisir le lien qui, peut-être, les fera se rejoindre.

Troisième lecture de Maggie O'Farrell, après "quand tu es parti" et "La disparition d'Esme Lennox". La construction est la même avec une alternance entre les vies parallèles des deux femmes et les allers-retours entre le passé et le présent.

Lexie est une jeune fille qui a soif d'indépendance et sait qu'elle ne l'obtiendra pas en restant dans sa famille. Elle part pour Londres où elle se fera une place auprès d'Innes, l'amour de sa vie, qui lui apprendra comment rédiger des articles, l'initiera à la peinture et lui fera découvrir Soho.

Quarante ans plus tard, Elina vient d'avoir son premier enfant dans des conditions très difficiles, elle peine à se remettre et lorsqu'elle sort un peu la tête de l'eau, elle se rendra compte que Ted son compagnon, souffre de troubles bizarres et inexpliqués. Tandis qu'Elina cherche à combler ses trous de mémoire liés à l'accouchement, Ted lui, est envahi par des flashs, bribes de souvenirs d'enfance complètement occultés jusqu'à présent.

L'histoire démarre lentement, le style est toujours fluide et agréable, il ne se passe pas grand chose, et puis insensiblement les liens se devinent, une vérité se fait jour peu à peu, avec de fausses pistes et le récit s'enrichit, s'étoffe, jusqu'à devenir plein de tensions et d'émotions. Des personnages à l'apparence lisse ou monolithique révèlent toutes leurs facettes et la profondeur de leurs abîmes.

Juste un regret. L'auteur annonce trop tôt des évènements que j'aurais préféré ignorer. J'ai ressenti le même déplaisir qu'en lisant une quatrième de couverture trop bavarde. Mais rassurez-vous, pas de quoi gâcher une belle lecture. Le roman vaut mieux que sa couverture et son titre.

Merci Cathulu

L'avis d'Antigone Clara Sandrine Valérie Ys

Logo 1

Maggie O'Farrell - Cette main qui a pris la mienne - 419 pages
Editions Belfond - 2011