AA"Au vrai, j'ai dû être oriental dans une vie antérieure. Quand j'entends de la musique orientale, arabe surtout, mais aussi bien les cloches japonaises, le luth chinois, j'ai l'impression d'être enfin rentré chez moi, d'être à la maison" écrit Yves Leclair. Car cet "Orient intime" est une pérégrination intérieure. Elle obéit au mot de Confucius "le plus grand voyageur est celui qui a su faire au moins une fois le tour de lui-même". C'est dire que les voyages d'Yves Leclair sont d'abord des voyages en imaginaire et que son Orient est vaste. Il est une entité globale, un pôle d'attraction, esquissé à travers mille fragments mêlant images concrètes (la medina de Sousse, un jardin, des figues en Tunisie, la beauté des femmes, les parfums des îles ...) et moments suspendus de lecture, d'écriture, de contemplation.

Orient de l'enfance, Orient des langues, Orient des mondes, tous sont en nous, si nous savons nous asseoir en silence dans le jardin de nous-mêmes et écouter en paix ce que le coeur nous chante (présentation de l'éditeur).

J'ai déjà eu l'occasion d'évoquer Yves Leclair ici, , et encore . Aussi lorsque j'ai su qu'un nouveau livre paraissait, je me le suis procuré bien vite, sachant que j'allais retrouver une plume magnifique et des moments de plaisir pur. Il n'y a rien à ajouter à la présentation de l'éditeur fort bien faite, je me contenterais de vous offrir quelques extraits. Si vous êtes fatigué(e)s de l'agitation permanente, de la superficialité ambiante, envahi(e)s par le stress, posez-vous confortablement, prenez ce livre au hasard, savourez, laissez-vous vivre ..

* Cependant, avant de céder à l'invitation au voyage, avant de partir sur la route du Soi, je ne veux pas oublier cette recommandation de Thoreau, un homme des bois, comme on se suspend à la liane d'un Upanishad : "Mesurez votre santé à la sympathie que vous éprouvez pour le matin et le printemps. Si le réveil de la Nature ne trouve pas d'écho en vous, si la perspective d'une promenade matinale ne bannit pas le sommeil, si le gazouillement du premier oiseau bleu ne vous transporte pas, sachez que le matin et le printemps de votre vie sont passés. Puissiez-vous ainsi tâter votre pouls".

Michael_Kenna_Lijiang_River

* Orient extrême (intime) : il faut avoir cette force de ne rien attendre pour tout accueillir.

Michael_Kenna_2

* Y aurait-il des lieux plus intenses ? Où la lumière errante déferait, apaiserait, gommerait, en irradiant les brumes de l'être dans la matière, sa niche vide. Horizons ouverts, soudain, sans frontières entre ici et là-bas, jour clair aux lumières de miel sur le dallage vide du temps qui passe sans bruit vers l'autre rive où quelqu'un, une ombre, fait signe peut-être, ou se détourne. Peut-être Déméter, terre pleine de parfums, réveillée de poussière et de pluie, véhémente, cheveux tressés, nattés, et dont les seins pointent sous le tissu de nuées déchirées, comme on ouvre une porte donnant sur de l'eau bleue et des oranges".

Michael_Kenna_3

Photos Michael Kenna

Dominique en parle ici. Ex-Libris

Un entretien éclairant de l'auteur avec Alain Veinstein est toujours à l'écoute sur France-Culture.

Logo_6

Yves Leclair - Orient Intime - 116 pages
L'Arpenteur - 2010