A1"C'était sa vie, chevaucher deux heures depuis un ranch qui était lui-même à une heure de la ville, tout en sachant qu'il y avait encore des heures d'inconnu devant lui".

Une remarque pour commencer : le bandeau annonce un roman "au suspense à couper le souffle". Ne l'attendez pas dès le départ, il arrive passé une bonne moitié du livre. Ce n'est pas gênant, l'ensemble est convaincant, mais il vaut mieux le savoir.

Mack vient de passer une année épouvantable. Il sort de prison après une série de beuveries, de trafics douteux, de dégringolades de plus en plus profondes. Il n'a pas su garder le ranch de sa famille et il a perdu sa femme Vonnie, qui vient de refaire sa vie.

Vonnie et lui ont décidé de faire une dernière randonnée dans les montagnes du Wyoming afin de se dire adieu. A cette occasion, Mack a accepté une ultime mission pour un intermédiaire louche, repérer une balise égarée lors d'un survol de la région. Mack n'a jamais été regardant sur l'origine de l'argent qu'il gagne, espérant toujours sauver le ranch. On sent bien qu'il aimerait aussi récupérer Vonnie, même si de son côté à elle les choses sont claires et bien terminées.

Evidemment, le voyage ne va pas se passer aussi bien que prévu et leur réserver de mauvaises surprises à l'un comme à l'autre. Le couple avait rituellement l'habitude de faire la même randonnée en septembre. Pour Mack les souvenirs affluent tout en marchant et l'incitent à réfléchir sur sa trajectoire. Il n'est dupe ni de ce qu'il est, ni de ce qu'il a fait et il a l'espoir de repartir sur de meilleures bases.

L'ex-couple a toujours en commun d'aimer follement cette région, la pêche et la nature. Il y a des pages magnifiques sur le Wyoming, je me suis rarement sentie aussi transportée dans un endroit sans y être jamais allée, jusqu'à voir la transparence de l'eau et sentir la pureté de l'air. Mack est parfaitement à l'aise dans ce milieu-là, où il a été initié par son père. Il y a forcément des frottements entre Vonnie et lui, mais aussi de grands moments de complicité.

"Le monde entier n'était plus désormais que ciel, roche et eau. De petits lichens poussaient comme du corail par endroits entre les rochers, mais aucune plante n'était plus grande qu'une main. Mack et Vonnie s'arrêtèrent sur la dalle de grès et écoutèrent le torrent gargouiller entre les rocs sous leurs pieds. Ils étaient tous deux en arrêt devant le paysage et se tenaient côte à côté, haletants. Vonnie fit quelques pas prudents sur les plaques rocheuses disposées comme les pièces d'un puzzle dans la montagne. Le lac n'avait pas de bord. L'eau venait lécher les rochers sans prendre la moindre ride."

Tout en profitant de la pêche et de la balade, Mack cherche simultanément à repérer la fameuse balise. L'action s'emballe dans la deuxième partie du livre et le récit devient lourd et angoissant, jusqu'au dénouement final, dont je ne peux évidemment rien vous dire.

Mack n'est pas un héros flamboyant, loin s'en faut, mais on s'attache vite à cet homme qui aimerait tellement avoir une autre chance. Vonnie garde un certain mystère, c'est un beau personnage de femme. Ils ont tous deux de l'épaisseur et leur relation est évoquée avec beaucoup de finesse. L'amour ne paraît pas mort entre eux, même si Mack a tout fait pour çà. Sans oublier la nature, un élément fort de l'histoire, splendidement décrit.

"Un ruisselet qu'il put franchir coulait au centre de l'endroit et Mack vit, en grimpant, où le groupe avait traversé et retraversé le joli cours d'eau. Il aimait les endroits perdus comme celui-ci, les surprises exclusives auxquelles n'avaient pas eu droit plus d'une dizaine de pionniers ; il y avait des milliers de recoins isolés dans la nature sauvage et ils le remplissaient toujours d'espoir. Jusqu'à aujourd'hui. Le goulet du canyon et les parois rocheuses en gradins prirent de la hauteur, la bande de ciel matinal bleu pâle se réduisit à une balafre au-dessus de sa tête".

Un très bon cru pour les amateurs du genre.

C'est le quatrième roman de Ron Carlson et le premier traduit en français.

Un grand merci à Babelio et aux Editions Gallmeister.

C'est aussi ma première participation au challenge "nature wrinting"

Logo_2

Carl Larson - Le signal - 223 pages
Editions Gallmeister - Janvier 2011

Le signal par Ron Carlson

Le signal

Le signal

Ron Carlson

Critiques et infos sur Babelio.com