AAA"A quarante ans, quittée par son compagnon, elle vide son compte en banque et part à Venise, pour ne pas sombrer. C'est l'hiver, les touristes ont déserté la ville et seuls les locataires de la pension où elle loge l'arrachent à sa solitude. Il y a là un aristocrate russe en fauteuil roulant, une jeune danseuse et son amant. Il y aussi, dans la ville, un libraire amoureux des mots et de sa cité qui, peu à peu, fera renaître en elle l'attente du désir et de l'autre" (extrait 4e de couverture).

J'ai tout simplement adoré. Je constate une fois de plus que chez Claudie Gallay, ce ne sont pas tant les histoires qui me plaisent, que son talent à décrire un lieu, une atmosphère, des personnages complètement largués et en marge. Nous ne connaîtrons d'ailleurs même pas le prénom de la narratrice.

On retrouve encore une fois une jeune femme brisée par le départ de son compagnon. Elle sortira progressivement de son chagrin en s'intéressant aux personnes qui l'entourent, Carla, la danseuse, si peu sûre de son amour pour Valentino, le prince russe qui a été obligé d'abandonner la femme de sa vie, Luigi le propriétaire de la pension, seul dans son vieux palais et le libraire, amoureux des mots et de la peinture de Zoran Music.

Je ne connais pas Venise, je n'ai fait qu'y passer quelques heures, mais ce roman donne très envie d'y aller en plein hiver, de s'égarer dans ses petites ruelles embrumées et de croiser des personnages aussi atypiques et attachants, de se lover le soir dans la pension délabrée de Luigi, les pieds sur le radiateur, en attendant que le prince russe arrive à table avec ses vins fins et ses histoires d'exil.

J'ai été captivée par "dans l'or du temps", déçue par "les déferlantes", mais je crois que je lirai toujours Claudie Gallay pour son écriture et son imprégnation des lieux où elle situe ses romans.

"Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. Où qu'ils soient. Où qu'ils aillent. Un jour ils se rencontrent."

L'avis d'Anne Antigone Bellesahi Enna Leiloona

Objectif Pal :  -2    Objectif_PAL             Coups_de_coeur_blogosph_re

Claudie Gallay - Seule Venise - 302 pages
Babel - 2005