ww"Un soir, très exactement deux ans et six mois après avoir décidé d'acheter une maison dans la Hague, nous nous retrouvâmes à notre point de départ : le hameau de la Roche."

L'auteur a fait un séjour dans ce hameau à l'âge de 15 ans et ne l'a pas oublié "je sais que si je n'avais jamais pu renouer sensuellement avec la Hague, il y aurait eu un manque lancinant dans mon existence".

Encouragé par sa jeune épouse, il se lance dans la recherche d'une maison, persuadés qu'ils sont tous les deux d'en trouver une pour une bouchée de pain, l'implantation récente de l'usine de retraitement faisant fuir les habitants et les touristes. Douce illusion .

Après bien des visites infructueuses, ils envisagent d'acheter plutôt un terrain. Tout aussi illusoire ! "comme nous en avait prévenus Me B.., la première caractéristique de la terre normande n'est pas d'être argileuse, limoneuse ou sablonneuse : c'est d'abord de n'être pas à vendre".

Au moment où ils s'apprêtent à renoncer, le hasard les met en présence d'une maison à vendre, enfin ! "au bout d'une espèce de petit jardin de curé hérissé des tiges grêles et nues de quelques rosiers défleuris, il y avait en effet une maison dont les dimensions modestes correspondaient à ce que nous cherchions. Bien qu'ayant un étage, et au-dessus, ce qui semblait être un grenier aménagé, elle était assez basse, assez tassée sur elle-même pour avoir l'air de plein-pied."

Les difficultés ne sont pas finies pour autant, les propriétaires répugnant à s'en séparer, mais la ténacité du jeune couple sera récompensée. Puis, il aura la phase des travaux, beaucoup plus longs et importants que prévu.

"Après neuf mois d'un corps à corps sans merci avec nos murs, nos planchers, notre charpente et nos portes et fenêtres, la bataille s'acheva tout de même sur la victoire totale de l'irréductible M. Bonnet et de toute sa troupe".

Voilà un petit livre qui se dévore facilement, que l'on ait connu ou pas les péripéties de la recherche et de la remise en état d'une maison. Il est plaisant, très bien écrit, savoureux et l'on sent un profond attachement de l'auteur à la région, à ses habitants et leur mode de vie. Avec sa famille il s'est fondu dans le paysage au point d'y aller de plus en plus souvent, trouvant trop long d'attendre les prochaines vacances. Et puis il y a la mer, omniprésente "Depuis le nid-de-pie que constitue mon bureau, j'observais l'horizon en quête du moindre signe annonciateur d'une perturbation, tandis que Chantal, partie en cabotage chez les commerçants de Beaumont, faisait provision de pronostics climatiques auprès des oracles locaux".

En filigrane est évoquée aussi la vie de l'auteur, lui qui a eu le prix Goncourt en 1977 et a écrit entre autres un roman enraciné dans le terroir de la Hague "les trois vies de Babe Ozouf". Mais tout cela reste discret, le sujet principal étant la maison, la mer et la région.

J'aurais déjà apprécié ma lecture en temps ordinaire, mais là mon plaisir a été décuplé du fait que j'étais en vacances tout près et que je pouvais visualiser les lieux évoqués. J'ignorais que Didier Decoin habitait là jusqu'à mon passage à la librairie "la Chaloupe" dont je vous ai parlé il y a quelques jours.

Je n'ai pas trouvé d'avis. Signalez-moi les vôtres, je sais que vous êtes plusieurs à l'avoir lu.

WWW

WWW1

Hameau de la Roche et vue sur le phare de Goury

Didier Decoin - Avec vue sur la mer - 214 pages
Pocket - 2007