.. j'y suis finalement allée au salon du livre, hier mardi. J'ai eu le plaisir d'y rencontrer Amanda, de faire un petit coucou à Laurence de Biblioblog et de croiser en partant une inconsciente courageuse, Dasola, en attente dans la looooongue file pour une dédicace de Paul Auster.

Peu d'auteurs dans la journée, ils étaient surtout là pour la nocturne. Pas grave, je voulais me concentrer sur les débats, les échanges divers et quelques émissions de radio où j'ai pu mettre un visage sur des animateurs écoutés régulièrement.

Et puis des livres .. des livres .. des livres ..

A7

Premier débat avec James Peter, Michèle Lesbre, Camilla Läckberg, Patricia MacDonald.
J'ai été intriguée par la présence de Michèle Lesbre, jusqu'à ce que l'animateur rappelle qu'elle avait commencé sa carrière avec des romans noirs.

A4

Le thème du débat était "le polar comme moyen d'expression". Mise en appétit par cette première heure fort intéressante, j'ai enchaîné avec un deuxième échange, avec cette fois-ci Jean-Michel Ribes, Véronique Olmi, Christine Montalbetti.

A5

La qualité des intervenants laissait présager un débat vivant, ce fut le cas. Si j'ai souvent entendu J.M. Ribes s'exprimer, je connaissais moins Véronique Olmi en dramaturge. Christine Montalbetti a écrit récemment "le cas Jekyll" pour Bruno Podalydès. Le spectacle tourne actuellement en France.

Ensuite, direction le studio de France Culture pour l'enregistrement de l'émission "à plus d'un titre" animée par Tewfik Hakem. Les invitées du jour étaient Florence Aubenas et Sylvie Caster.

A6

Le livre de Florence Aubenas est difficile à ignorer tellement elle est médiatisée, par contre, je n'avais pas entendu parler du livre de Sylvie Caster "ici-bas". Je me souviens de ma lecture émue des "chênes verts" il y a pas mal d'années.

A ce moment de l'après-midi, je commençais à fatiguer, j'ai un peu erré, écouté brièvement Lionel Duroy, Katherine Pankol et Laurent Gounelle.

A2

J'attendais LE tête-à-tête de la journée : Paul Auster - Salman Rushdie. Je n'étais pas toute seule .. impossible de trouver une place assise, jouer des coudes pour garder sa position debout sans trop se faire bousculer ... j'ai battu en retraite assez vite, c'était irrespirable. Juste le temps de les voir s'installer et je me suis repliée un peu plus loin sur d'accueillants fauteuils.

A9

Le moment du départ approchait, j'ai été ravie d'avoir l'occasion de dire à Kéthévane Davrichewy tout le bien que j'ai pensé de son roman (la mer noire).

A1

Pour terminer, quelques auteurs rencontrés au détour des allées

A8

Des dédicaces rien que pour moi ...

A10

Michèle Lesbre, Christine Montalbetti, Metin Arditi

Et une petite touche de kitsch ...

A3

Mango récapitule tous les billets sur le salon du livre ici

Hier Bellesahi a exprimé sa déception et je la comprends. Je suis nettement plus satisfaite de ma journée, en cherchant bien, il y a encore de bons moments à passer dans ce salon.