AA

La courbe de la Seine a cette ampleur, cette solennité qui annoncent déjà la majesté du site. De loin, les falaises crayeuses se découpant sur un fond sombre de verdure semblent autant de citadelles éblouissantes, épousant le cours du fleuve, abolissant le coeur des ans. Le pont traversé, la citadelle de Château-Gaillard se dresse, formidable, mais ne surprend pas, comme si l'on savait que des châteaux- falaises imaginaires, devait se détacher la silhouette à peine plus réelle de cette gravure historique incarnée dans le paysage. Il faut d'abord être saisi par cette image, puis l'oublier en traversant les Andelys, en gagnant le château par la côte qui l'efface. En haut, une autre image vous attend, tout aussi saisissante. Gardienne de la vallée, la forteresse ne se détache plus de la colline, mais donne à tout le décor alentour un parfum de passé.         

Philippe Delerm.