l_amour_est_tres_surestime"Nous allons dire aux enfants que leur vie va changer, avec des mots trompeurs et lâches, dire qu'ils ne doivent pas être inquiets. Leurs parents les aiment, c'est ce qui compte, allons-nous répéter. Leurs parents sont laminés, épuisés par les nuits sans sommeil, les tentatives de sauvetage, les longs tunnels comateux, l'espoir enfui, mais leurs parents vont se tenir devant eux, presque souriants, et vont prononcer deux phrases, tout au plus, deux ou trois phrases composées tout spécialement pour l'occasion, un enchaînement de mots qui dira l'amour, l'amour qu'on a pour eux et l'amour qu'on n'a plus pour nous".

Petit recueil de onze nouvelles qui parle de rupture, de désamour, de séparation, d'objets, de manque ... On peut penser que dans certaines nouvelles, c'est la même femme qui s'exprime à des moment différents. La réussite de ces nouvelles est dans le ton, qui pourrait paraître banal mais est tellement juste et subtil. L'impression d'avoir entendu ces mots-là cent fois, que c'est exactement comme cela que çà se passe.

L'ensemble dégage une certaine tristesse, comme toutes les situations qui se terminent mal, mais en même temps la vie va suivre son cours et continuer. Seule la dernière nouvelle échappe à l'échec et parle d'une quinqua qui redit son amour à son mari après le départ des enfants. Une bouffée d'oxygène ..

Je me suis lancée dans cette lecture après une rencontre avec Brigitte Giraud, sur le thème de son dernier livre "une année étrangère". J'ai apprécié ce moment d'échange avec une femme très intéressante et accessible.

L'avis de Clarabel Liliba Sylire

BG

L'amour est très surestimé - Brigitte Giraud - Stock - 2007