AA1"A moi pour toujours : tel est le billet anonyme que trouve Sherry Seymour dans son casier de professeur à l'université un jour de Saint-Valentin. Elle est d'abord flattée par ce message qui tombe à point nommé dans son existence un peu morne. Mais cet admirateur secret obsède Sherry. Une situation d'autant plus troublante qu'elle est alimentée par le double jeu de son mari. Sherry perd vite le contrôle de sa vie, dont l'équilibre n'était qu'apparent, et la tension monte jusqu'à l'irréparable" (4e de couverture).

J'ai refermé ce roman avec le sentiment d'avoir été secouée dans tous les sens comme un Orangina, ou d'avoir absorbé un alcool trop fort et d'être un peu sonnée.

Pourtant, il démarre assez platement. Rapidement j'ai pensé "bon, c'est pas mal, mais j'ai déjà lu çà cent fois". Et puis, insidieusement, sans avoir l'air d'y toucher, l'auteur nous entraîne sur une pente de plus en plus glissante. Le récit devient sensuel et sexuel, très sexuel. Là, au milieu du livre j'en avais assez. TOUS les personnages sont pervers, se manipulent mutuellement. Trop, c'est trop, je me demandais si j'allais continuer. Et puis, l'auteur, décidément diabolique, nous entraîne encore sur d'autres voies, dont certaines que je n'ai pas vues venir du tout ..

Ai-je aimé ? Je ne sais pas ... J'admire le savoir-faire, mais je n'ai pas ressenti grand'chose pour les personnages. Sherry m'a souvent énervée, je l'ai trouvée passive,  paralysée par les situations qu'elle a elle-même initiées et ne sachant plus comment s'en sortir. J'avais envie de la secouer et de lui dire de réagir. Jusqu'où était-elle vraiment prête à aller devant la volonté de ceux qui l'entourent, hommes ou femmes ? Sa volonté, son désir à elle où étaient-ils ?

Reste une peinture intéressante d'une certaine société américaine moyenne, bien sous tout rapport, en tout cas en apparence. Les fêlures derrière cette belle façade sont de véritables gouffres.

Lirais-je un autre roman de Laura Kasischke ? peut-être, mais pas tout de suite, j'ai besoin de laisser décanter d'abord celui-ci.

L'avis de Anjelica Enna Kathel Papillon Pimprenelle Stéphie Ys

Laura Kasischke - A moi pour toujours - Belfond - 2007