Les_deferlantes

J'ai l'impression que la majorité de la blogosphère a lu "les déferlantes", je ne m'attarde donc pas trop sur le résumé. La narratrice s'est réfugiée à la Hague après une épreuve qui a failli la briser. Employée par le Centre ornithologique, elle observe les oiseaux migrateurs. Elle se trouve mêlée à la vie de plusieurs personnes ancrées dans ce lieu ou de passage et empêtrées dans de vieux secrets. L'arrivée de Lambert dans ce microscome va faire ressurgir les fantômes ..

J'ai souffert sur ce roman et je suis déçue d'être déçue ! j'avais été tellement emportée par "dans l'or du temps", j'attendais le même bonheur de lecture.

L'écriture de Claudie Gallay n'est pas en cause, j'aime toujours autant ses phrases courtes, ses chapitres brefs, mais je n'ai pas accroché à l'histoire. Le premier secret est vite éventé, le second m'a paru trop invraisemblable. J'ai mis 200 pages à réaliser que j'avais un problème avec la narratrice qui me semblait très antipathique. Le côté : je souffre et je ne veux surtout pas lâcher ma souffrance m'a rapidement lassée. Je n'ai guère adhéré non plus à sa manière de s'incruster dans la vie des autres. Peu de sympathie également pour les autres personnages, surtout ceux qui perpétuent un mensonge extrêmement odieux. J'ai lu ce livre à doses homéopathiques tellement l'atmosphère m'oppressait.

Reste une formidable description des éléments terrestres et marins, j'ai eu quelquefois l'impression d'être exposée moi-même en plein vent, à la merci des embruns .. Seules les dernières pages m'ont paru très belles et apportent un apaisement et une lueur d'espoir dans cette histoire qui n'en contient guère.

Mais je n'en resterai pas là avec Claudie Gallay, "seule Venise" m'attend dans ma PAL et je compte bien m'y retrouver davantage.

De nombreux avis sur ce livre, plutôt enthousiastes : Annie  Antigone Bellesahi Cathulu Clarabel Gambadou Enna Kathel Keisha Lavroueg La Pyrénéenne Leiloona Liliba Saxaoul Sylvie

 

 

 

 

 

 

 

Claudie Gallay - Les déferlantes - Editions du Rouergue - 2008