Mary

Mary apprend qu'elle va être éditée, mais .. à compte d'auteur. A partir de là, elle imagine l'accueil que recevrait aujourd'hui certains grands auteurs considérés comme classiques aujourd'hui, Balzac, Flaubert, Sand, Musset ...

J'ai retrouvé la plume alerte, ironique et fluide que j'avais déjà appréciée dans "et le bébé était cuit à point". Certaines pratiques éditoriales sont décortiquées sans pitié, nos pauvres auteurs n'en reviennent pas d'être aussi malmenés. La chute du passage sur Flaubert m'a semblé particulièrement savoureuse.

Extrait : "sans doute" dit l'éditeur, sans avoir vraiment écouté. Il ferme le manuscrit sur lequel il pose des mains trop blanches. "Maintenant quelques petits détails, presque rien, juste deux ou trois petites choses". Zola enlève son pince nez qu'il essuie nerveusement. "Les descriptions détaillées du bonheur des dames et son contenu n'écrase pas que le petit commerce", il marque un ton d'arrêt, puis reprend avec une netteté assassine, "elles écrasent également votre récit !" Zola sursaute, remet son pince nez et son regard fait frémir.

Pour celles et ceux qui ne le sauraient pas encore, Mary est une anglaise qui écrit en français.

Cette petite collection est bien pratique pour un trajet en train par exemple .. je n'ai pas vu le temps passer et j'ai passé un bon moment.

De nombreux avis sur les blogs et j'en oublie sûrement : Antigone Bel Gazou Bellesahi Cathulu Fashion Joëlle Saxaoul Géraldine

Journal désespéré d'un écrivain raté - Mary Dollinger - Collection "en attendant le bus" Editions Jacques André.