AAA

Hospitalisée dans un coma profond, Alice se souvient : de l'amour fou avec John, un journaliste, fils d'un juif intégriste qui l'a renié ; de l'étrange enfant, puis de l'adolescente fragile et rebelle qu'elle a été ; de l'affection de sa grand'mère Elspeth et des heurts avec sa mère, Ann, beauté froide et énigmatique. Et tandis que toute la famille guette le moindre signe d'espoir, la genèse du drame affleure. (4e de couverture)

Lorsque j'ai terminé la lecture de "la disparition d'Esme Lennox" j'étais tellement séduite par l'auteur que je n'avais qu'une envie, en lire un autre le plus vite possible. C'est chose faite avec "quand tu es parti" qui est son premier roman. Je précise tout de suite que j'ai aimé autant celui-ci. Nous retrouvons les thèmes des non-dits, des secrets, des relations compliquées au sein des familles et de l'impossibilité de surmonter certaines pertes.

Le roman est très bien construit, dès le départ nous savons qu'Alice a vu quelque chose qui l'a bouleversée le jour de son accident, mais quoi ? L'histoire est reconstituée sans chronologie, nous passons d'une époque à l'autre, d'un personnage à l'autre. Je me suis habituée très vite à ce style de narration et je n'arrivais pas à lâcher le livre. Les personnages sont très bien décrits et attachants (sauf la mère en ce qui me concerne !), la grand mère d'Alice, ses deux soeurs, son amie Rachel, John son grand amour ..

L'histoire va crescendo, nous comprenons petit à petit ce qui a amené Alice sur ce lit d'hôpital, je dois avouer que j'ai lu les dernières phrases en frissonnant .. un excellent moment de lecture.

L'avis de Cuné et Angelica qui ont aimé également.

Quand tu es parti - Maggie O'Farrell - Editions Belfond - 2000