Sylvie_Germain

Une famille ordinaire, les Bérynx, avec son patriarche autoritaire, ses mères affairées, ses enfants fragiles, ses secrets non partagés et son lot de drames. Et il y a Pierre, qui vient de se greffer sur cette famille comme une sorte d'ange gardien dont on ignore presque tout, homme à tout faire, mais aussi à tout défaire. Jusqu'au jour où il disparaît sans laisser d'autres traces que les brèches qu'il a ouvertes en chacun. (4e de couverture).

Je suis une inconditionnelle de Sylvie Germain depuis "la pleurante des rues de Prague". J'attendais son nouveau livre avec impatience et c'est une déception. L'écriture est toujours aussi belle, encore que je l'ai trouvée un peu trop travaillée par moment. Mais je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire de cette famille, aucun personnage ne m'a séduite. J'ai détesté Charlam, le vieux patriarche. Sabine, la mère, m'a paru trop lisse. Et Pierre restera une profonde énigme pour moi. J'aurais aimé que les relations entre les personnages soient plus approfondies. C'est peut-être l'évocation des années 50 qui ne m'a pas accrochée, ce sont des années que je trouve ternes, mornes, tristes.

En bref, j'ai l'impression d'être passée complètement à côté de ce livre. Cà n'entame pas l'admiration que j'ai pour l'auteur et j'attendrai son prochain livre avec le même intérêt.

Les avis contrastés de Cathulu Amanda Anne Sylire Emmanuelle

 

J'en ai sûrement oublié, n'hésitez pas à me le signaler.

Editions Albin Michel. Couverture fnac.fr